Fiches conseils

Le système nerveux

Toutes les informations en provenance de l’extérieur ou de l’intérieur de l’organisme sont perçues et analysées en permanence par le système nerveux.
Le système nerveux est ce réseau complexe qui permet de recevoir, de traiter et d’envoyer des informations, pour coordonner et contrôler non seulement les actions de toutes les parties du corps mais aussi la pensée, les émotions, la mémoire …

Ces différentes fonctions du système nerveux résultent :

• de l'activité des neurones qui sont les éléments actifs du système nerveux.
• des relations avec les cellules gliales qui assurent des fonctions de support aux neurones (protection, métabolisme, recyclage).

Le neurone est l’élément de base du tissu nerveux, la cellule principale du fonctionnement du système nerveux. C’est une cellule qui a la capacité de transmettre un signal électrochimique d'un point à l'autre de l'organisme. Pour entrer en contact avec les cellules des organes innervés ou avec les autres neurones il utilise deux éléments :

    o Les dendrites qui sont des prolongements courts aux nombreuses ramifications, et qui constituent la structure réceptrice des très nombreux signaux. Leurs points de contact sont les synapses.

    o L’axone est un prolongement unique qui transmet l'influx nerveux. L'axone est protégé par la gaine de myéline qui isole électriquement les axones les uns des autres, mais accroît également la vitesse du transport électrique. La gaine est composée d'un très grand nombre de cellules, dites cellules de Schwann, qui ne se touchent pas.

La transmission est réalisée par l'intermédiaire d'une substance chimique appelée neurotransmetteur.

Chaque neurone a une tâche spécifique et transmet un signal particulier. Ainsi  la très grande diversité des neurones du système nerveux reflète la très grande variété des tâches exécutées par ces cellules.


Le système nerveux

Il comprend deux grandes parties intimement liées :

• le système nerveux central
• le système nerveux périphérique
Le système nerveux central (ou névraxe)
Il est constitué de milliards de neurones connectés entre eux et situés au niveau de :

- l’encéphale (cerveau – cervelet – tronc cérébral) protégée par les méninges, le liquide céphalo-rachidien et la boite crânienne.

- la moelle épinière protégée par la colonne vertébrale.

Le cerveau : c’est l’organe central qui supervise le système nerveux, il est le siège de la pensée. Le cerveau est logé dans la partie supérieure et antérieure de la boîte crânienne. Il est constitué de 2 hémisphères cérébraux.

Le cervelet : situé dans la partie postérieure de la boîte crânienne c’est le siège de l’équilibre, de la coordination des mouvements, de la mémoire gestuelle et du tonus musculaire.

Le tronc cérébral dont fait partie le bulbe rachidien, relie le cerveau à la moelle épinière. Il donne naissance aux 12 paires de nerfs crâniens. Il est la principale voie d'échanges et le lieu de certains centres végétatifs.

La moelle épinière fait suite au tronc cérébral. Elle est enfermée dans le canal rachidien. Elle donne naissance aux 31 paires de nerfs rachidiens et permet la transmission des messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps. Elle assure les mouvements réflexes.

Par les organes des sens et les récepteurs sensitifs, le système nerveux central reçoit les informations qui lui sont transmises via les nerfs du système nerveux périphérique. Il analyse et interprète ces informations en fonction de :
- l’environnement
- la personne elle-même et de ses mémoires

Il apporte alors une réponse motrice qui est transmise aux muscles, aux glandes et aux organes par un processus volontaire et conscient ou automatique et inconscient.


Le système nerveux périphérique

Le rôle des nerfs est de :

- transmettre des informations au système nerveux central
- de transférer les ordres du système nerveux central aux muscles, aux glandes et aux organes

Les récepteurs sensoriels captent les changements se produisant à l’extérieur ou à l’intérieur du corps.
Le système nerveux périphérique est constitué des :

Nerfs crâniens : 12 paires qui naissent au niveau du tronc cérébral et qui sont de 3 types :

• Les nerfs sensitifs qui transmettent l'information de la périphérie au centre. Exemple : les nerfs olfactifs, optiques et auditifs
• Les nerfs moteurs qui transmettent l'information du centre à la périphérie. Exemple : les nerfs qui commandent les mouvements des yeux, les nerfs faciaux…
• Les nerfs mixtes qui possèdent la fonction sensitive et motrice. Exemple : les nerfs vagues qui vont jusqu’à l’abdomen.
Ils n’innervent que la tête et une partie du cou (à l’exception de la paire de nerfs vagues qui descend jusqu’à l’abdomen) et, selon leur fonction, on peut les classer en trois groupes :

Nerfs rachidiens ou nerfs spinaux : au nombre de 31 paires, ils naissent à la moelle épinière et se terminent au niveau d'un ou plusieurs organes (peau, muscle, viscère, ...).
Ils sont constitués d'une racine antérieure qui a une fonction motrice et d'une racine postérieure qui a une fonction sensitive. Ces deux racines se réunissent après la sortie de la moelle épinière pour former le nerf rachidien.
Ce sont tous des nerfs mixtes (moteurs et sensitifs) qui innervent les différentes régions du corps (sauf la tête).


L’organisation fonctionnelle

En fonction de l’intervention ou non de la conscience on peut diviser le système nerveux en :

Système nerveux somatique :

Il met l'organisme en communication avec l'extérieur : mouvements et position du corps, sens du toucher, de la chaleur, de la douleur, vision, audition, olfaction. C’est lui qui est constitué des neurones sensitifs et de neurones moteurs impliqués dans les mouvements volontaires et les sensations conscientes.

Système nerveux autonome :

Il gère les fonctions automatiques de régulation : respiration, digestion, excrétions, circulation (battements cardiaques, pression artérielle)…Ses cellules dépendent de centres régulateurs situés dans la moelle épinière, le tronc cérébral et le cerveau, lesquels reçoivent les informations par les voies sensorielles provenant de chaque organe.

Le système nerveux autonome est lui-même divisé en :

• Système nerveux sympathique qui se présente sous forme d'une série de ganglions situés le long du rachis. Présent sur l'ensemble du corps (cœur, vaisseaux, œil, glandes, tube digestif, bronche, appareil génital, foie, rate) son rôle est d’alerter l'organisme et de le préparer à agir par l'intermédiaire de deux neurotransmetteurs, l’adrénaline et la noradrénaline.

• Système nerveux parasympathique qui est formé par une série de fibres nerveuses présentes auprès de certains nerfs du système nerveux central et du système nerveux périphérique. Son rôle est la mise au repos de l'organisme par l'intermédiaire d'un neurotransmetteur l’acétylcholine.

L'information circule de neurone en neurone et transite par des noyaux-relais où les informations sont vérifiées, contrôlées  (boucles de rétrocontrôle). Les interneurones filtrent et modulent l'information avant qu’elle ne soit renvoyée.

Le traitement de l’information peut se faire selon :

> un circuit très simple et très court : on parle de réflexe qui entraine des réactions rapides mais peu élaborées.
> des connexions très complexes lorsque l’action à mener implique de nombreuses commandes.


L'organisation des systèmes

Chaque système est complexe et divisé en un grand nombre de sous-systèmes spécialisés. Les voies nerveuses et les ensembles de neurones impliqués dans une même fonction se regroupent d’où la possibilité de dire que telle grande fonction est située précisément à tel endroit du cerveau.


Pathologie du système nerveux

Le système nerveux est confronté à des situations qui peuvent avoir de graves conséquences pour l’individu :

> Anomalies génétiques
> Traumatismes physiques avec section ou destruction d’une partie du système central ou périphérique
> Lésions (métastases cancéreuses, compression du système nerveux…)
> Intoxications
> Infections (méningite, encéphalite)
> Insuffisance de vascularisation
> Excitation anormale (épilepsie)
> Vieillissement
> Dégénérescence des neurones (sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer, diabète sucré, diphtérie, lèpre…)

La neurologie et la psychiatrie sont les branches de la médecine qui cherchent à soigner les pathologies du système nerveux.

Le système nerveux

La mémoire peut être définie comme la somme des informations enregistrées au cours d'une existence… pas toutes heureusement ! Elle met en...

La dépendance physique ou psychique au tabac ou à l’alcool engendre un état pathologique où l'organisme est incapable de fonctionner en...

La migraine se définit par un ensemble de symptômes, dont le mal de tête et peut être associée à des symptômes passagers, formant ce que...

L’insomnie est un trouble du sommeil qui se traduit par une difficulté à s’endormir, des réveils intermittents durant la nuit, un réveil...

Le stress,bon ou mauvais, est une réaction physiologique ou psychosomatique de l’organisme aux diverses pressions, agressions ou...

Le terme « dépression » est utilisé à tort pour décrire un état de tristesse passager. Lorsque cet état persiste sans raison particulière...

La fatigue recouvre des sensations différentes mais elle est rarement anodine surtout quand elle est persistante. Elle peut être le signe...