Fiches conseils
L'insuffisance veineuse
La maladie veineuse ou insuffisance veineuse est une altération des valvules des veines qui empêchent le sang de redescendre dans les jambes. Cette altération entraine une stagnation du sang...
L'insuffisance veineuse

Sur les conseils de Raoul Cappelo - Naturopathe

Pour que le corps puisse se maintenir en vie, chacune de ses cellules doit pouvoir bénéficier d'un apport continu de nutriments et d'oxygène. De plus, le dioxyde de carbone et les autres déchets de l’ensemble des réactions biochimiques du corps produits par les cellules doivent être collectés et éliminés. C’est le rôle du système circulatoire, un réseau de vaisseaux qui permet au cœur de faire circuler le sang dans tout l'organisme.

Le cœur propulse le sang chargé d'oxygène et de nutriments vers les organes grâce aux artères.

Le retour du sang vers le cœur se fait par les veines grâce :

- aux mouvements respiratoires (aspiration par les mouvements du diaphragme),
- à la contraction des muscles des jambes,
- au massage de la voûte plantaire á chaque pas,
- aux valvules des veines (clapets orientés de bas en haut).

La maladie veineuse ou insuffisance veineuse est une altération des valvules qui empêchent normalement le sang de redescendre dans les jambes.
Lorsque ces valvules ne sont plus étanches, le sang reflue vers le bas et notamment dans les petites veines. Cette insuffisance des valvules associée à une augmentation de la pression au niveau de ces vaisseaux va entrainer une stagnation du sang dans les membres inférieurs, on parle alors de stase veineuse. Cette stagnation sanguine entraîne un affaiblissement global de la paroi des veines.

L'insuffisance veineuse regroupe différentes pathologies selon les veines atteintes : veines superficielles (qui drainent 10% du sang) ou les veines profondes (qui drainent 90% du sang).

La plus courante des pathologies est l'insuffisance veineuse superficielle qui se traduit le plus souvent par des varices. L'insuffisance veineuse profonde est, quant á elle, plus rare. Elle peut être primitive (d'origine héréditaire) par absence de valvules dès la naissance ou secondaire à une phlébite.


Symptômes de l'insuffisance veineuse

• sensation de jambes lourdes surtout en fin de journée, calmée par la surélévation ou la marche;
• œdèmes des jambes en particulier des pieds, des chevilles et des mollets accentués par les voyages (avion), plus fréquent l’été et en fin de journée;
• fourmillements ou sensation d'engourdissement;
• apparition de crampes musculaires ; 
• apparition de varices visibles, inesthétiques;
• problèmes de peau à un stade avancé avec modification de couleur puis apparition d’ulcères.

Ces symptômes sont aggravés par la station debout (notamment immobile ou piétinement) ou la chaleur.

Néanmoins, certaines insuffisances veineuses ne présentent aucun symptôme.


Les facteurs de risques

• L'hérédité est un facteur majeur;
• L’âge car, en vieillissant, les veines perdent petit à petit de leur élasticité et ne se contractent plus aussi facilement;
• L’existence d’une phlébite ou d’une thrombose veineuse;
• L’excès de poids qui entraîne plus de pression sur les jambes et diminue sensiblement le retour veineux;
• Le tabagisme qui affaiblit la tonicité des veines;
• La position debout ou assise prolongée liée à certaines professions. Piétiner, travailler dans une ambiance chaude et humide, exposent à des risques importants;
• Les variations hormonales (pilule contraceptive, grossesses multiples);
• La qualité du sang : les femmes sont plus touchées que les hommes car les hormones féminines favorisent le stockage de la graisse et la rétention d’eau;
• La sédentarité, les voyages en avion, la chaleur, l’alcool, les talons hauts ou trop plats, les vêtements trop serrés;
• Une alimentation inadaptée;
• Le manque d’eau, la déshydratation …


Les complications majeures de l'insuffisance veineuse

L'apparition de varices est la complication la plus fréquente d’une insuffisance veineuse.
L’oxygénation insuffisante des tissus environnant les varices peut entrainer la formation de plaques rougeâtres sur la peau (eczéma variqueux) et, sous l’effet d’un choc ou de grattage, elles peuvent s’ouvrir en des plaies difficilement cicatrisables : c’est l’ulcère.

Dans certains cas rares mais plus graves, l'insuffisance veineuse peut provoquer une phlébite, c'est-à-dire la formation d'un caillot sanguin dans une veine. S'il se forme dans une veine profonde des jambes, le problème est plus sérieux (thrombose veineuse) car le caillot peut atteindre le cœur puis les branches des artères pulmonaires et provoquer une embolie pulmonaire avec de graves complications respiratoires et générales.

Près d’un tiers des français est touché par l’insuffisance veineuse. Plusieurs facteurs peuvent en être à l’origine : excès de poids, station debout prolongée, piétinement, chauffage par le sol, grossesses répétées, bains chauds…
La prévention de cette pathologie passe par une diététique adaptée et des compléments spécifiques pour renforcer le système circulatoire.


1- Pycnogénol ou extrait d’écorce de pin : Les propriétés de l'extrait d'écorce de pin sont principalement attribuables aux OPC (oligo-proanthocyanidines) flavonoïdes qui  exercent des fonctions capitales dans le système cardiovasculaire. Cet antioxydant  puissant -  20 fois plus puissant que la vitamine C, 50 fois plus puissant que la vitamine E - renforce capillaires, artères, veines. Il diminue la lourdeur des jambes et réduit de façon importante l’œdème.

Attention : Contre indiqué pour les personnes qui suivent un traitement anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire. A éviter avec la prise de ginseng, d’harpagophytum, de palmier nain, de papaïne, de cortisone. Déconseillé aux femmes enceintes.

Dose journalière : 200mg deux fois par jour
Durée du traitement : 2 à 3 mois


2- Chrysantellum americanum : Plante répandue dans les régions montagneuses d’Amérique du sud, elle est riche en flavonoïdes. Il a une action bénéfique sur la circulation sanguine. Elle soulage les jambes lourdes par son action veinotonique. On peut l’associer avec le ginkgo, la vigne rouge ou l’hamamélis.

Attention : A déconseiller aux enfants de moins de 6 ans, en cas de sécrétion insuffisante de la bile ou de dyspepsie biliaire et en cas de troubles de la coagulation. Effets indésirables possibles : maux de tête, nausées.

Dose journalière : en gélule de 400mg : 4 gélules par jour
Durée du traitement : 4 à 8 semaines


3- Hespéridine : flavonoïde très efficace dans les troubles de la circulation. Il est capable de diminuer la perméabilité des capillaires et augmenter leur résistance. Il a une action sur l’insuffisance veinolymphatique (jambes lourdes, douleurs, impatience du primo-décubitus).

Attention : A déconseiller pendant la grossesse et l’allaitement.

Dose journalière : 50mg d’Hespéridine deux fois par jour
Durée du traitement : plusieurs semaines


4- Vigne rouge : Plante par excellence des problèmes circulatoires, ses tanins renforcent l’action angioprotectrice, elle empêche le sang de stagner ou de séjourner dans les veines. Elle élimine la sensation de lourdeur des jambes, diminue la perméabilité capillaire et augmente la vitesse de la circulation dans les veines.

Dose journalière : en capsule de 250mg : 2 capsules trois fois par jour

• Centella asiatica ou Gotu Kola : Plante très utilisée dans les problèmes de varices où elle donne des résultats impressionnants. Cette plante est aussi conseillée pour toutes celles et ceux qui doivent effectuer de longs vols en avion.

Attention : A éviter chez les femmes enceintes ou allaitantes. Interaction médicamenteuse avec les antidiabétiques et hypocholestérolémiantes. A dosage élevé elle peut être sédative donc à conseiller plutôt le soir.

Dose journalière : 60mg d’extrait sec trois fois par jour
Durée du traitement : 2 à 3 mois

• Mélilot (extrait sec de plante) : Ses flavonoïdes sont anti-inflammatoires et anti-œdémateux. Son principal composant, la coumarine, est un léger anticoagulant qui fluidifie le sang, luttant ainsi contre les varices et les thrombophlébites.  Il diminue la perméabilité de la paroi des vaisseaux, améliore le retour veineux et la circulation lymphatique, agit sur la morosité, l’irritabilité, les bouffées de chaleur.

Attention : Il contient un anticoagulant – la coumarine – qu’il faut éviter en cas de prise d’anticoagulant (Sintrom – Coumadine – Préviscan). Contre indiqué pour les personnes qui ont des problèmes hépatiques, pour les femmes enceintes. Risque de maux de tête.

Dose journalière : 30mg d’extrait de mélilot deux fois par jour

• Ginkgo biloba : Contient des flavonoïdes et, en particulier, des bioflavonoïdes et hétérosides qui ont des propriétés antioxydantes. Il régule la perméabilité capillaire,  est vasodilatateur et abaisse la viscosité sanguine. Il a, de plus, une action veinotonique. Peut être associé à la pervenche.

Attention : Contre indiqué en cas d’hypertension artérielle, pour les personnes qui suivent un traitement anticoagulant et les personnes épileptiques. Déconseillé aux femmes enceintes. Peut provoquer des maux de tête. Attention durant les règles.

Dose journalière : 80mg d’extrait deux fois par jour

• Fragon ou petit houx : Grâce à ses propriétés vasoconstrictives c’est une plante incontournable pour le traitement des jambes lourdes, des œdèmes des chevilles, des lymphœdèmes, des varices.

Attention : Contre-indiqué chez les femmes enceintes

Dose journalière : en gélules de 350mg : 1 gélule matin, midi et soir pendant le repas

• Cyprès : Vasoconstricteur et tonifiant veineux exceptionnel.

Attention : Contre-indiqué en cas de maladie hormonodépendante, en cas de grossesse et d’allaitement

Dose journalière : en extrait sec : 200 à 400mg répartis en 3 prises au début des repas
Durée du traitement : plusieurs semaines

• Polycosanol : Extrait de la canne à sucre il permet d'améliorer la circulation du sang vers le cerveau et les extrémités lorsqu’elle est réduite par des plaques d’athérome.

Attention : Effet fluidifiant. A éviter avant une chimio et en cas de prise d’anticoagulants.

Dose journalière : 5 à 10mg.

• Oméga 3 : EPA + DHA : La famille des omégas 3 est constituée de différents acides gras: ALA, EPA et DHA (les plus répandus). Les omégas 3 participent à  la composition des membranes cellulaires et à de nombreux processus biochimiques de l'organisme : régulation de la tension artérielle, élasticité des vaisseaux, réactions immunitaires et anti-inflammatoires, agrégation des plaquettes sanguines. Seul l'acide alpha-linolénique (ALA) est qualifié d’« essentiel » (les autres acides gras oméga-3 peuvent être synthétisés par le corps à partir de l'ALA) et doit être apporté à l'organisme par l'alimentation ou des compléments. Préférer l’huile de krill qui apporte plus d’omégas 3 assimilables avec moins de risques de toxines et de métaux lourds que les omégas 3 extraits d’huile de poisson. On peut les associer au ginkgo biloba.

Attention : ils ont des effets fluidifiants, agir avec prudence avec les antis vitamines K (Sintrom – Commadine – Previscan). L’huile de Krill est contre-indiquée en cas d’allergie

Dose journalière : 500mg par jour
Durée du traitement : 3 mois

• Vitamine E : Antioxydant majeur qui protège du vieillissement et de la fatigue. Associée à la vitamine C, elle peut aider dans les troubles circulatoires en améliorant le tonus et la qualité des tissus des veines et des artères.                                                                                                            

Attention : A éviter lors d'une chimiothérapie et s’il y a déficience en vitamine K.

Dose journalière : 400 UI de vitamine E + 500mg de vitamine C

• Huile essentielle d’hélichryse d’Italie (helichrysum italicum ou immortelle d’Italie) : excellente pour phlébites et paraphlébites à mettre sur le trajet veineux douloureux. Mettre 2 gouttes d’huile essentielle dans 20 gouttes d’huile végétale de millepertuis et masser légèrement les points douloureux.

• Huile de Calophylle : régénérateur artériel et veineux à utiliser en application locale.

• Manganèse / Cobalt : le manganèse est un minéral qui contribue entre autres à la prévention des dommages causés par les radicaux libres et qui participe à une douzaine de processus métaboliques. Le cobalt est un oligo-élément dont le principal composant est la vitamine B12.

• Huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquenervia) : mettre 2 gouttes d’huile essentielle dans un peu d’huile végétale de millepertuis. Masser 3 fois par jour les zones de stase.

• Huile essentielle de cyprès : a un effet similaire à la cortisone, décongestionnant si présence d’œdème. Mettre 2 gouttes d’huile essentielle dans un peu d’huile végétale de millepertuis. Masser 3 fois par jour les zones de stase.

• Huile essentielle d’estragon : mettre 2 gouttes d’huile essentielle dans un peu d’huile végétale de millepertuis. Masser 3 fois par jour les zones de stase.

• Cures de nutriments pour tonifier les parois veineuses : Acérola – Zinc – Magnésium – Vitamine E – Silicium.

• Hamamélis : Riche en tanins, en flavonoïdes elle est hémostatique et veinotonique. Elle diminue la perméabilité et augmente la résistance de la paroi des vaisseaux.

> Bouger, marcher, éviter le piétinement, aller au travail à pied (si possible).

> Eviter :

• le surpoids nocif pour les veines.
• tennis, basket, handball et privilégier natation, vélo, yoga, gymnastique.
• tabac et alcool qui dilatent les parois des veines.
• d’être constipé car l’accumulation des selles dans les intestins favorise la compression veineuse.
• les vêtements serrés qui favorisent la compression veineuse au niveau abdominal.
• Les chaussures serrées.
• les sources de chaleur.
• les bains chauds
• la pilule (si possible) qui augmente les risques de formation de caillots

> Consommer suffisamment de fibres.
Boire 1.5l d’eau par jour.
Favoriser la consommation de fruits – oranges, citrons - de sarrasin, de seigle.

> Supprimer :
• matières grasses animales
• épices
• sucres

> Privilégier :

Fruits et crudités assaisonnées avec de l’huile d’olive, de noix, de colza
Citron - Persil - Estragon - Cerfeuil - Basilic - Sarriette - Oignon - Raifort - Thym - Laurier - Romarin

> Fluidifier le sang avec : Algues - Varech vésiculeux - Orange - Asperges - Pamplemousse - Myrtille - Ail - Soja - Oléagineux - Vin rouge - Thé - Seigle

> Terminer la douche avec un jet d’eau froide sur les jambes.
> S’élever sur la pointe des pieds plusieurs fois par jour.
> Faire des pas en marchant sur la pointe des pieds.
> A la maison, au repos, placer les jambes en position surélevée.

> Pour fluidifier le sang avec la bioélectronique de Vincent :

• Boire 2 litres d’eau pure (résidus secs inférieurs à 50mg / litre) à raison d’un verre toutes les heures pour hydrater l’organisme et réduire les risques de thrombose.
• Boire vers 10H et 17H  une infusion (romarin ou verveine)
ou un verre de jus de fruits ou de légumes frais
ou un verre de jus de légumes lacto-fermentés
• Faire une cure de 15 jours au moins d’une huile riche en omégas 3 (cameline – chanvre – lin - colza) à raison d’une cuillerée à soupe d’huile dans les crudités trois fois par jour.
• Faire une cure de vitamine C (Acérola) pendant au moins 15 jours à raison d’un comprimé de 1000mg par jour à prendre le matin.
• Supprimer les repas lourds (sauces – graisses – desserts) et réduire le sel, le sucre, l’alcool (qui sont déshydratants).
• Choisir une nourriture à base de crudités variées.

Notre recommandation