Fiches conseils
Stimuler ses défenses
Stimuler ses défenses, c’est renforcer le système de protection de l’organisme car nos organes, malgré leur système de protection, offrent tout de même des voies de passage pour les microbes...
Stimuler ses défenses

Sur les conseils de Raoul Cappelo - Naturopathe

La peau et les muqueuses sont les premières barrières naturelles aux agresseurs, en particulier contre les infections, mais la bouche, les yeux, les oreilles, le nez, les voies urinaires et génitales, qui ont aussi leur système de protection, offrent tout de même des voies de passage pour les microbes.

A une agression correspond une réaction immunitaire innée systématique signe que la première ligne de défense agit pour stopper l’agression. Par ailleurs, un ensemble de protéines situées dans le plasma sanguin - le système du complément –  va, par une cascade de réactions, mener à la destruction des éléments pathogènes. La fièvre, d’autre part, permet d’accélérer les réactions immunitaires et de freiner la reproduction des germes, c’est un autre mécanisme de défense.

Enfin, si l’infection se poursuit, des réactions immunitaires spécifiques plus lentes se mettent en place. C’est dans ce cadre qu’interviennent les lymphocytes.

Stimuler ses défenses, c’est renforcer le système de protection de l’organisme.

Les maladies hivernales, avec le risque de grippe, peuvent nous amener à stimuler notre système immunitaire dès le début de l’automne. Compléments alimentaires à base de plantes, micronutriments, pré et probiotiques renforcent notre organisme qui possède 70% de ses défenses au niveau de l’intestin.


1- Prébiotiques et Probiotiques : Les probiotiques sont des micro-organismes vivants  présents naturellement dans la flore intestinale, buccale et vaginale qui agissent :

- au niveau du système immunitaire intestinal
- au niveau de la muqueuse intestinale en accentuant la production de mucus ou d'anticorps
- comme antimicrobiens  en empêchant les bactéries pathogènes d'adhérer  aux parois intestinales
- au niveau du système digestif car ils sont utiles pour la digestion des aliments, préviennent la constipation et les flatulences. En réensemençant la flore digestive, ils améliorent la synthèse des hormones féminines.

En prise quotidienne à distance des repas et pendant plusieurs mois afin de régénérer la flore intestinale les probiotiques permettent de rétablir l’équilibre entre les « bonnes » souches de bactéries et les « mauvaises ». Il est recommandé de changer régulièrement de probiotiques afin d’assurer des apports variés de souches.

Toutefois il ne suffit pas d’apporter des probiotiques, il faut leur fournir de l’énergie : c’est le rôle des prébiotiques qui sont une source sélective de nourriture pour les bactéries intestinales et, plus précisément, pour les bonnes bactéries.

En ingérant prébiotiques et probiotiques on peut donc contrôler la population bactérienne, c'est-à-dire rééquilibrer la flore intestinale en favorisant la prolifération des bonnes bactéries.

Attention : Contre-indication en cas de pancréatites aigües. Risques de ballonnements pour des prises supérieures à  10 milliards par jour.

Pour le Dr Donatini il est contre-indiqué de prendre des probiotiques s’il n’existe pas de problème particulier ou s’il y a trop de bactéries dans l’estomac et le grêle. Les prébiotiques ou les probiotiques n’améliorent pas la capacité d’absorption de l’intestin grêle mais aggravent les fermentations car l’augmentation du nombre de bactéries dans le colon entraîne une augmentation de la fermentation. Pour lui il est indispensable de déterminer le type de flore prédominante avant de prescrire prébiotiques et probiotiques. Si les bactéries sont en faible quantité dans l’estomac ou l’intestin grêle, en cas de diarrhée avec flore pauvre, sans fermentation et après un test respiratoire, les prébiotiques et les probiotiques peuvent être utilisés.

Dose journalière : 4 à 10 milliards à prendre loin des repas.
Durée du traitement : 3 à 4 semaines à répéter dans l’année.


2- Vitamine D : elle permet de moduler l’immunité. Des suppléments de vitamine D sont conseillés en saison froide et la prise de vitamine D fait baisser de façon spectaculaire les symptômes de la grippe et de rhume. Elle a une action anti-infectieuse.

De novembre à mars son administration (800 IU par jour) est très conseillée. De plus elle ne sera efficace que si le foie fonctionne bien et n’est pas trop gras (stéatose).
Un taux bas de vitamine D signifie un problème de foie peu performant. Traiter son foie c’est permettre à la vitamine D d’être efficace.
Un faible statut en vitamine D est la porte ouverte à un affaiblissement de l’immunité et une immunité faible est la condition favorable au développement d’un nombre important de pathologies chroniques : allergies, maladies auto-immunes, diabète, infections à répétition…

Attention : A des doses fortes elle peut être toxique et entrainer une hypercalcémie, à éviter en cas de traitement pour l’hypercalcémie. Eviter l’apport de vitamine D s’il y a traitement à la digoxine, en cas de maladie avec lymphome et sarcoïdose, pour toute personne sujette aux lithiases, pour les personnes qui souffrent d’une maladie rénale. Contre indiquée pour les personnes atteintes de granulomatose (sarcoïdose).

Dose journalière à privilégier : 800 à 1000 UI par jour.
Durée du traitement : 3 à 6 mois mais un contrôle sanguin régulier peut s’avérer nécessaire pour juger du stock de vitamine D.


3- Oligo-éléments : nos cellules ont besoin d'oligo-éléments. Toutefois pour traverser la membrane cellulaire, ces éléments nécessitent un transporteur qui permet l'accès à ce milieu de vie très protégé. La chélation par les acides nucléiques des minéraux contenus dans l'eau de mer facilitent la pénétration de ceux-ci dans le milieu intracellulaire.


4- Maitake - Reishi - Shiitake :

• Maïtake (Grifola Frondosa) : Champignon qui stimule le système immunitaire. Il contient des vitamines B1, B2, C, des minéraux (calcium, fer, magnésium), des acides aminés. Il agit en mobilisant les globules blancs et en accroissant la phagocytose. Il est dépourvu de toute toxicité. A prendre en cas d’attaque bactérienne ou virale. On l’associera à la Vitamine C (Acérola) afin d’augmenter son efficacité pour combattre l’infection et stimuler les défenses naturelles.

Attention : Contre-indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent et les enfants.
Effets secondaires possibles : allergie – problèmes digestifs.

• Shiitake : Champignon le plus puissant immunopotentialiseur connu aujourd’hui avec des caractéristiques biologiques et pharmacodynamiques différentes de tous les autres immunostimulants et avec la plus faible toxicité. Il accroit l’activité des lymphocytes T8 et des lymphocytes cytotoxiques, permet de combattre l’infection, de stimuler les défenses naturelles, a un pouvoir antiallergique. A donner dans la prévention de la grippe et les bronchopneumonies.

Attention : Contre-indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent et les enfants.
Effets secondaires possibles : allergie – problèmes digestifs.

• Reishi (Ganoderma Lucidum) : Champignon qui tonifie l’organisme (avec promesse d’amélioration de la forme dans 70% des cas), stimule les défenses naturelles, combat  l’infection en détruisant les virus (herpès - grippe ...) et protège le foie.

Attention : Contre-indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent et les enfants. Effets secondaires possibles : allergie – problèmes digestifs.

• L-Glutamine à associer aux prébiotiques et probiotiques. La L glutamine est un acide aminé qui va nourrir les entérocytes (un des quatre principaux types de cellules de l'épithélium intestinal, au sein de la muqueuse intestinale), renouveler l'épithélium intestinal et éviter la porosité de l’intestin.                                                                                                                                 

Attention : A éviter en cas de cirrhose, de problèmes rénaux, d’allaitement ou de grossesse. Ne jamais dépasser 5g par jour. Effet indésirable : la L.glutamine peut énerver.

Dose journalière : 1000 à 2000mg à prendre au moment des repas
Durée du traitement : 2 à 3 mois

• Cuivre Or Argent : 3 oligo-éléments indispensables pour les maladies infectieuses aigües ou chroniques.

• Zinc : composant essentiel pour plus de 300 enzymes, il soutient le système immunitaire humoral et cellulaire dans la lutte contre les virus et les bactéries. La combinaison de zinc et de sélénium améliore la défense humorale chez les personnes âgées après une vaccination.

Une supplémentation en zinc diminue la fréquence des infections virales et des dommages cellulaires à la suite de stress oxydant.

Attention : ne jamais donner du zinc si la personne souffre d’une infection bactérienne car on alimente les bactéries et ne jamais associer le zinc au fer ni au sélénium. Risques de nausées, de constipation. Prendre le sélénium le matin et le zinc le soir.

Dose journalière : 10 à 15mg durant l’hiver
Durée du traitement : 2 mois

• Sélénium : C’est l’oligo-élément vital et indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire,  l’antioxydant privilégié des poumons qui doit être apporté par la nourriture ou en supplément. En augmentant les anticorps du lait maternel, il booste l’immunité du nouveau-né. Les mamans allaitantes peuvent donc prendre du sélénium organique en complément alimentaire. Des études ont suggéré que la supplémentation en sélénium de la mère permet une augmentation de la concentration des immunoglobulines dans le sérum des nouveau-nés. Le sélénium organique est plus efficace que le sélénium minéral.

Dose journalière : 10 à 15mg durant l’hiver
Durée du traitement : 2 mois

• Ginseng : Appelé aussi Panax ginseng de « panaxos » qui signifie « guérit tout » c'est l'une des meilleures plantes toniques. Stimule le système immunitaire avec d’excellents résultats sur les infections respiratoires de l’hiver.

Attention : à éviter en cas d'hypertension artérielle, de tachycardie.

Dose journalière d’un extrait normalisé de ginseng (4 à 7% de ginsénosides) : 100mg deux fois par jour.
Durée du traitement : plusieurs semaines

• Ashwagandha ou Ginseng indien : Plante tonifiante, elle est antifatigue et immunostimulante.

Attention : A éviter en cas de traitement immunosuppresseur, d'hyperthyroïdie, de grossesse.

Dose journalière : 2 à 4 gélules
Durée du traitement : cure de 21 jours par mois pendant 3 mois

• Astragale : Grand tonique, comme le ginseng c’est la plante la plus utilisée pour stimuler l’énergie. Elle tonifie les méridiens de la rate et du poumon. Elle est considérée comme la plante majeure des grandes fatigues, de l’épuisement physique et nerveux, elle  aide à la prévention des infections respiratoires et soutient toute personne affaiblie.

Attention : contre indiquée dans les cas de maladies auto-immunes.

Dose journalière : 1 ampoule une à deux fois par jour.

• Echinacée : C'est un antibiotique naturel qui renforce les défenses immunitaires. Antiviral, antibactérien et antifongique, elle est recommandée en prévention de la grippe et pour les soins des refroidissements et infections des voies respiratoires (rhume, infections grippales, bronchites) et des voies urinaires.

Durée du traitement : cure de 20 jours par mois pendant 2 mois puis arrêter.

• Eleuthérocoque : remarquable stimulant du système nerveux, des surrénales et des glandes sexuelles.

 Huile essentielle de thym à linalol : Antibactérien majeur, il stimule grandement la leucocytose (augmentation des globules blancs dans le sang, l'urine et la lymphe suivant l'ingestion de nourriture) et l’activité du système digestif.

• Propolis : La propolis se caractérise par ses  extraordinaires propriétés :
- antibiotiques
- anesthésiques
- cicatrisantes
- anti-inflammatoires
Antibiotique naturel, antiseptique à large spectre des voies urinaires et de l'intestin, la propolis se caractérise par sa parfaite innocuité et son excellente tolérance chez l’homme. Elle permet de lutter contre les bactéries, les champignons, les virus, est cicatrisante et régénérant tissulaire.

• Extrait de pépins de pamplemousse : A des propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques qui participent au bon fonctionnement du système immunitaire.

Attention : contre indiqué en cas de grossesse.

Dose journalière :  Adultes : 10 à 30 gouttes trois à quatre fois par jour
Enfants : 1 goutte pour 2Kg de poids corporel à prendre dans un jus de fruit.

• Cat’s claw ou Griffe du chat (Uncaria tomentosa) : Riche en alcaloïdes dotés de propriétés antivirales, c'est un excellent stimulant immunitaire mais aussi un énergétique, un revitalisant, un antiseptique, un antiviral. Joue sur les articulations enflées et sensibles.

Attention : contre indiqué pour les enfants de moins de 3 ans, en cas de grossesse ou d'allaitement, de calculs biliaires, de greffe d'organe ou de peau, en cas de maladies auto-immunes, de tension artérielle, lors de traitement par anticoagulant.

• Aloe Vera ou Aloès : Plante connue depuis l'antiquité, c'est un immunostimulant et un régulateur biologique de tout premier ordre.

• Huile de foie de requin : Possède des capacités remarquables à protéger et à consolider le système immunitaire. C’est une source importante d’alkoxyglycérols reconnus pour stimuler l’hématopoïèse (processus physiologique permettant la création et le renouvellement des cellules sanguines ou hématocytes) et la synthèse d’anticorps par l’augmentation de l’activité et du nombre des lymphocytes et des macrophages. .

Dose journalière : 2 à 6 capsules.

• Germanium : C’est un oligo-élément qui contribue à augmenter la quantité d’oxygène dans tout l’organisme  et à accélérer le métabolisme. Puissant régénérateur cellulaire, chélateur des métaux lourds il stimule le système immunitaire et notamment la sécrétion d’interférons indiqués contre la grippe.

• Manganèse Cuivre : oligo-éléments indiqués dans toutes les affections ORL et celles de l’arbre respiratoire.

• Grenade fermentée : L'un des fruits les plus riches en antioxydants (flavonoïdes,  anthocyanines et procyanidines). Ses polyphénols augmentent la concentration GSH intracellulaire (Glutathion sous forme réduite)  pour les macrophages. Le glutathion protège les cellules de plusieurs polluants et poisons (en particulier les métaux lourds).                                       

Attention : A éviter en cas de traitement hypertenseur.
 
Acérola : source exceptionnelle de vitamine C, il est utilisé pour ses propriétés tonifiantes et anti-infectieuses. Il agit comme un immunostimulant qui renforce les défenses de l'organisme.

Attention : A éviter en cas de calculs urinaires.

Nigelle ou Cumin noir : elle permet de renforcer le système immunitaire affaibli.

Huiles essentielles :
 
> En diffusion avec un mélange composé de :

Ravintsara :   20 gouttes
Eucalyptus radiata :  15 gouttes
Romarin à cinéole :    5 gouttes

> Dans le bain : mélanger à du shampoing ou à un savon liquide le mélange suivant et l’incorporer lentement à l’eau du bain :

Niaouli :        5 gouttes
Ravintsara :       6 gouttes (Cinnamomum camphora)
Thym à linalol :      5 gouttes
Romarin à verbénone :  5 gouttes

> En massage dans le dos le soir après la douche avec la préparation suivante :

Ravintsara :  7 gouttes
Citron :   5 gouttes
Sarriette :  3 gouttes
Huile végétale de macadamia : 3 cuillerées à soupe

> Autres huiles essentielles intéressantes pour l’immunité :

Origan (Origanum Compactum)
Cannelle de Ceylan
• Eugénol ou Clou de girofle

• Faire de l’exercice physique qui stimule le système immunitaire et active la circulation sanguine et lymphatique en favorisant donc l’élimination des toxines.

• Conserver une attitude mentale positive : celle-ci joue un rôle considérable dans l’efficacité du système immunitaire.

• S’assurer de bénéficier de suffisamment de repos d’une manière générale. Le surmenage, le manque de sommeil affaiblissent considérablement notre système immunitaire.

• Supprimer le sucre assez rapidement lors des premiers signes d’infection. Le sucre, en plus de perturber la flore intestinale et par conséquent la production d’immunoglobulines, fait chuter de façon dramatique le pouvoir phagocytaire de l’organisme. Il diminue aussi l’efficacité des globules blancs, et ce, plusieurs heures après son ingestion.

• Eviter tous les polluants, tabac, insecticides, alcool qui font chuter l’immunité.

• Tous les régimes amaigrissants nuisent à l’immunité.

• Adopter une alimentation saine avec des aliments qui augmentent les performances immunitaires : Ail - Oignons - Jus de citron - Persil - Thé - Noix - Amandes - Poireaux - Épices - Fruits et légumes crus colorés - Huiles de première pression à froid - Poissons gras (sardines, thon, maquereau).

• Boire beaucoup.

• Eviter les aliments qui diminuent l’immunité : Excès de lait et de produits laitiers (le lait inhibe l’action des cils des bronches, ce qui favorise l’accumulation de mucus et de toxines) - Alcool - Mauvais gras - Sucre concentré et sucres rapides - Aliments transformés

• Eviter toute surcharge de l’estomac car, n’oublions pas, la digestion accapare une partie de l’énergie dont a grand besoin le système immunitaire pour être performant.

• Eviter de ruminer des pensées négatives.

Notre recommandation