Fiches conseils
L’ostéoporose
L’ostéoporose se caractérise par une très grande fragilité du squelette due à une diminution de la masse osseuse. L’os devient poreux, présente une moindre résistance d'où les fractures.
L’ostéoporose

Sur les conseils de Raoul Cappelo - Naturopathe

L’ostéoporose est une maladie qui se caractérise par une très grande fragilité du squelette due à une diminution de la masse osseuse et à des perturbations de l’architecture interne des os. L’os devient poreux, présente une moindre résistance osseuse responsable de fractures.


Les divers types d’ostéoporose

Ostéoporose liée au manque d’œstrogènes qui contrôlent le remodelage osseux, elle touche 5 fois plus les femmes que les hommes et touche principalement l’os trabéculaire au niveau des vertèbres et des poignets.

Ostéoporose due à l’âge : au manque d’œstrogènes s’ajoutent d’autres modifications hormonales secondaires avec une perte au niveau de l’os cortical avec des fractures plus variées.

Ostéoporose induite par certains médicaments :

- Tous les dérivés de la cortisone même à des doses faibles.
- Traitements prolongés à des anticoagulants
- Analogues de la LH-RH (utilisés dans l'endométriose chez la femme ou le cancer de la prostate chez l'homme)
- Antiépileptiques


Ostéoporose liée à l’immobilisation en cas d’invalidité sévère (paraplégie,hémiplégie).

Ostéoporose des maladies endocriniennes :

- hyperthyroïdie (production trop élevée d'hormones),
- hypothyroïdie (production insuffisante d'hormones),
- maladie de Cushing (hypercorticisme chronique)
- hyperparathyroïdie primitive (due à la sécrétion excessive de parathormone par les glandes parathyroïdes, glandes en contact avec la thyroïde)
- insuffisances androgéniques

Autres causes d’ostéoporose

La polyarthrite rhumatoïde et les rhumatismes inflammatoires peuvent s'accompagner d'ostéoporose. Les facteurs en causes sont multiples : corticothérapie, immobilisation souvent très prolongée, effets directs de la maladie auto-immune sur les cellules osseuses.

L'intolérance au gluten est une cause rare d'ostéoporose, mais des formes mineures d'intolérance au lactose pourraient exister et favoriser certaines ostéoporoses communes en diminuant l'absorption intestinale du calcium.

Une forte consommation d'alcool est considérée comme une cause d’ostéoporose secondaire, l’alcool exerçant un effet toxique direct sur les ostéoblastes.


Les facteurs aggravants de l’ostéoporose

• Facteurs génétiques : Notre capital osseux est grandement déterminé génétiquement.

• Manque de calcium et de phosphore: Le calcium constitue, avec le phosphore la charpente minérale de l'os.

• Manque de vitamine D  qui permet une bonne minéralisation en calcium du squelette.

• Un accident qui a provoqué un écrasement des vertèbres ou une fracture vertébrale.

• Une ménopause précoce (avant l’âge de 45 ans) et des périodes d’aménorrhée de plus de 6 mois (hormis la grossesse).

• Les maladies qui interfèrent avec l’absorption du calcium dans l’intestin (exemple, la maladie de Crohn).

• Un mauvais équilibre acido-basique de l'organisme qui entraine une acidification de l'organisme lors de la digestion de celles-ci et donc une déminéralisation.

• Le manque d’exercice physique ; la sédentarité, l'immobilisation prolongée.

• Une faible masse corporelle (à l’inverse chez les personnes en surpoids l'excès de graisse augmente le taux d'œstrogène qui protège contre la perte osseuse rapide et il y a une sollicitation plus importante de l'ossature, ce qui la renforce).

• Une grande consommation de caféine (café, chocolat, colas, boissons énergisantes). La caféine augmenterait les pertes de calcium en augmentant le débit urinaire.

• L'exposition au plomb et au cadmium.

Maladie qui survient surtout chez les femmes après la ménopause. Elle peut être très douloureuse et, à terme, être un véritable handicap. Face à ce fléau, la prévention est la plus efficace et la moins couteuse. La supplémentation en compléments alimentaires permet de stimuler l’activité des ostéoblastes.

1- Magnésium : Minéral essentiel au bon fonctionnement de l’organisme humain, il participe à de très nombreuses réactions métaboliques de l’organisme en association avec le sodium, le potassium et le calcium, avec lesquels il doit rester en équilibre dans l’organisme. Le magnésium est pour moitié concentré dans les os et les dents, pour moitié dans les muscles, le foie et d’autres tissus mous. Il est éliminé par les reins. 
Après la ménopause, les pertes urinaires en magnésium s’accentuent. Se supplémenter en magnésium augmente la densité minérale osseuse et prévient l’apparition de fractures. La prescription de magnésium doit être systématique avec celle du calcium. 
Le magnésium permet aussi une meilleure efficacité de la vitamine D. Le sel de magnésium glycérophosphate est probablement le plus assimilable.

Attention : contre indiqué en cas d'insuffisance rénale sévère, de maladie du côlon, de prise de certains remèdes cardiaques, aux enfants de moins de 12 ans. Selon la forme du sel, plus ou moins bien supportée au niveau intestinal, il peut déclencher des diarrhées.

Dose journalière : 250 mg 3 fois par jour
Durée du traitement : 2 mois à renouveler

2- Calcium : Sel minéral le plus abondant dans l’organisme, le calcium est principalement concentré dans les os et les dents. Il joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme, et participe également à de nombreuses fonctions. Il faut consommer 2 fois plus de calcium que de magnésium pour respecter l'équilibre magnésium / calcium. A prendre sous la forme « carbonate de calcium » - forme la plus naturelle – que l’on trouve dans les eaux minérales, dans les végétaux et les légumes.

Attention : contre indiqué en cas de sarcoïdose

Dose journalière : 800 à 1200mg par jour à prendre pendant le repas ou tout de suite après pour être mieux assimilé.
Durée du traitement : 2 mois

3- Silicium : minéral indispensable pour la formation et la réparation de l’os, du cartilage, de la peau et de tous les tissus conjonctifs. C’est le silicium qui donne l’élasticité aux os et c’est lui qui structure la matrice de collagène qui retient le calcium dans l’os.

Dose journalière : 6 à 12mg

4- Collagène : Protéine fibreuse qui est naturellement présente dans le corps humain. Jusqu’à 25 ans les cellules des tissus conjonctifs (fibroblastes) synthétisent normalement le collagène mais, progressivement, la synthèse diminue et, à partir de la quarantaine, cette perte s’accélère à raison de 1% environ par année. L’hydrolysat de collagène marin est la forme la plus assimilable et offre une biodisponibilité accrue pour les chondrocytes, les fameuses cellules qui construisent le cartilage.                                            

Attention : Rares effets gastro-intestinaux, risque d’allergie. Pour être efficace le collagène doit être pris au moins pendant 3 mois pour contribuer à prévenir la perte minérale osseuse. Il peut être associé à la vitamine C.

Dose journalière : 2 à 3g au cours des repas

Poudre de coquille d'huîtres : L'extrait de coquilles d’huîtres permet un apport en minéraux sous forme naturelle.
Ces formes naturellement neutres sont parfaitement assimilées et parfaitement tolérées par les organismes sensibles et la biodisponibilité est optimale.

• Vitamine K2 : elle joue un rôle essentiel pour maintenir la santé et l’intégrité des os. La vitamine K est nécessaire à la production d’une protéine, l’ostéocalcine, qui sert de « colle » biologique pour fixer le calcium dans la matrice des os.

Attention : La prise de vitamine K peut réduire l’effet des médicaments anticoagulants. Contre indiqué en cas d’hypersensibilité à la vitamine K.

Dose journalière : 30mg de vitamine K

• L-Cystéine : Acide aminé qui participe à la structure de nombreuses protéines, notamment celles qui composent la trame osseuse. C’est donc un élément capital dans le maintien de la structure de l’os. La L.Cystéine contribue également à la souplesse des os comme le fait le collagène.

Dose journalière : 500 mg 2 fois par jour
Durée du traitement : 2 mois

• Vitamine B6 : est indispensable à la fixation des brins de collagène entre eux et qui forment la trame osseuse.

Dose journalière : 30 à 50 mg par jour au cours d’un repas
Durée du traitement : 2 mois

• Vitamine D : Elle permet à l’organisme d’absorber par l’intestin le calcium et le phosphore. De ce fait elle favorise la minéralisation de l’os essentiellement constitué de phosphate et de calcium. Elle permet de réduire le risque de fracture par son action sur le tissu osseux et de combler les pertes osseuses. Elle a également une action anti-infectieuse.

Attention : Attention : A des doses fortes elle peut être toxique et entrainer une hypercalcémie, à éviter en cas de traitement pour l’hypercalcémie. Eviter l’apport de vitamine D s’il y a traitement à la digoxine, en cas de maladie avec lymphome et sarcoïdose, pour toute personne sujette aux lithiases, pour les personnes qui souffrent d’une maladie rénale. Contre indiqué pour les personnes atteintes de granulomatose (sarcoïdose).

Dose journalière à privilégier : 1000 UI par jour. Augmenter la quantité avec l’âge car, en vieillissant, la peau synthétise moins de vitamine D.
Durée du traitement : 3 mois

• Potassium : sous forme de sels organiques (citrate, malate, oxalate, tartrate de potassium) le potassium agit sur l’os via son pouvoir tampon, c'est-à-dire sa capacité à compenser les variations de ph, évitant ainsi de solliciter le calcium osseux en cas d’excès d’acidité.

Dose journalière : 2000mg

• Quercétine : elle a des effets bénéfiques sur la densité osseuse et également sur sa solidité.

• Vitamine C : elle est nécessaire à la synthèse des fibres de collagène sur lesquelles le calcium se fixe.

• Zinc : Composant essentiel pour plus de 300 enzymes, il participe à de nombreuses fonctions de la structure osseuse et est l’un des constituants des protéoglycanes – molécules essentielles de la trame osseuse, il participe à la synthèse du collagène.

Attention : ne jamais donner du zinc si la personne souffre d’une infection bactérienne car on alimente les bactéries et ne jamais associer le zinc au fer. Risques de nausées, de constipation.

Huile de foie de morue : elle est particulièrement riche en vitamines A et D nécessaires à la croissance et au bon développement intellectuel et osseux des enfants et à la prévention des risques d'ostéoporose et de fractures.

Prêle : elle est principalement utilisée dans tous les états de déminéralisation au niveau de la sphère ostéo-articulaire : retard de croissance, consolidation de fractures, arthrose, goutte, ostéoporose.

Attention : à éviter chez les enfants, à cause de sa teneur élevée en silice inorganique.


Aliments à privilégier :

• Epinards   
• Chou vert  
• Brocolis
• Poireaux   
• Navets   
• Pois chiches
• Lentilles   
• Haricots blancs  
• Spiruline
• Wakame   
• Fruits secs  
• Anchois
• Crevettes   
• Huitres   
• Pain au levain
• Soja   
• Oléagineux  
• Fromages de chèvres ou de brebis
• Hépar – Contrex – Vittel. Eviter les eaux gazeuses minérales car les minéraux ne sont pas assimilables (bioélectronique de Vincent).

Privilégier une cuisson à la vapeur ou à l’étouffée pour préserver la teneur en potassium.

Identifier le PRAL des aliments : plus grand est le PRAL, plus l’aliment est acidifiant or l’excès d’acidité est responsable d’une perte de 15% environ de masse osseuse sur 10 ans. Privilégier les aliments à faible PRAL, de même privilégier les protéines végétales moins acidifiantes que les protéines animales. (Voir  tableau PRAL)


Aliments à éviter : (Les aliments acidifiants, en général, obligent l’organisme à puiser dans la réserve des os).

• Alcool   
• Café   
• Pain blanc
• Sucre blanc  
• Biscuits industriels 
• Huiles raffinées
• Sodas   
• Fritures   
• Conserves
• Sel en excès  
• Acides gras saturés


Hygiène de vie :

• Pratiquer une activité physique régulière
• Marcher 30mn par jour tous les jours
• Faire des activités à l’extérieur car l’exposition aux rayonnements UV solaires est nécessaire. Cette exposition permet de synthétiser la vitamine D qui est indispensable à la bonne absorption du calcium dans l’intestin.

Notre recommandation