Thym

Le genre thymus ou thym ou serpolet regroupe environ 300 espèces qui sont des plantes rampantes aromatiques.
Le thym commun ou thymus vulgaris est divisé selon le chémotype (ou type chimique) qui dépend de l’environnement (sol, altitude) et du climat (température et ensoleillement). Parmi les principaux on distingue ainsi :

> le chémotype thymol le plus répandu,
> le chémotype carvacrol (conditions d’extrême chaleur et d’extrême sécheresse),
> le chémotype linalol (moyenne montagne humide).

La tige fleurie de thym contient essentiellement des flavonoïdes (dérivés de l’apigénol et du lutéolol) et des acides-phénols (notamment caféique et rosmarinique), des tanins, une résine et surtout une huile essentielle (très riche en deux phénols isomères : le thymol et le carvacrol) qui lui vaut la plupart de ses propriétés.
Le thym possède des vertus antiseptiques utilisées pour soigner les infections pulmonaires. Il est spasmolytique et calme les toux quinteuses de la coqueluche et de l’emphysème. Le thym agit sur la rhinorrhée en diminuant les sécrétions nasales. Il stimule également les défenses naturelles de l’organisme, est utilisé dans le traitement des maladies infectieuses (notamment la grippe) et des affections liées à un refroidissement (comme par exemple le coryza aigu). Il permet d'activer ou de faciliter les fonctions digestives, particulièrement le travail du foie et de la vésicule biliaire.

Avec intérêt pourAcné - Bronchite - Candidose - Cystite - Drainage des intestins - Drainage des poumons - Grippe - Hyperméabilité intestinale - Mauvaise digestion - Sinusite - Stimuler ses défenses

Résultats 1 - 28 sur 28.
Résultats 1 - 28 sur 28.