Familles de produits

MYCOTHERAPIE

La mycothérapie a pour objet la thérapie médicale par les champignons dont certaines espèces, parmi les dizaines de milliers existantes, sont reconnues pour leur propriété curative.

Les champignons sont des êtres dépourvus de chlorophylle, leurs parois cellulaires comportent de la chitine, mais jamais de cellulose. Inclassables dans les autres catégories d’espèces vivantes, les biologistes ne les considèrent pas comme des végétaux. Ils sont riches de nombreuses substances dont les effets sur la santé sont reconnus depuis des millénaires.

Lire la suite

Définition

La mycothérapie a pour objet la thérapie médicale par les champignons dont certaines espèces, parmi les dizaines de milliers existantes, sont reconnues pour leur propriété curative.

Les champignons sont des êtres dépourvus de chlorophylle, leurs parois cellulaires comportent de la chitine, mais jamais de cellulose. Inclassables dans les autres catégories d’espèces vivantes, les biologistes ne les considèrent pas comme des végétaux. Ils sont riches de nombreuses substances dont les effets sur la santé sont reconnus depuis des millénaires.

Aussi vieille que l’homme, la mycothérapie est, depuis 2000 ans une des branches essentielles de la phytothérapie extrême-orientale. En Chine et au Japon, depuis plusieurs centaines d'années, la mycothérapie est reconnue comme une discipline à part entière.

C’est sans doute pour cette raison que la plupart des champignons médicinaux dont les effets sont confirmés aujourd’hui – tant par l’expérience que par les recherches des praticiens asiatiques et, depuis peu, dans les autres parties du monde – sont issus de la flore d’Extrême-Orient.

En Occident, la mycothérapie  est une nouvelle science en devenir.

Dans le monde entier, on étudie aujourd’hui les propriétés médicinales étonnantes des champignons, dont près de 700 espèces sur les 15 000 espèces répertoriées possèdent des propriétés médicinales susceptibles d'améliorer le bien-être, en particulier dans le traitement des maladies dégénératives et du cancer, mais aussi dans le cadre de nombreuses pathologies moins lourdes.

On dit qu’ils seront à l’origine d’un véritable renouveau de la pharmacopée mondiale au cours de ce siècle. Les experts parlent même d’une « révolution non-verte ».

Les principaux champignons reconnus pour leur valeur thérapeutique

Les plus connus :

MAITAKE (Grifola frondosa) : Petit champignon brun à lamelle originaire du nord-est du Japon, il s'est répandu en Asie, en Amérique du Nord et en Europe. Surnommé "le roi des champignons" il a une action adaptogène. La Médecine traditionnelle chinoise parle de « tonique » qui aide notre corps à trouver l'équilibre. Le maïtaké contient des bêta glycanes particuliers qui modifient la réponse immunitaire de l’organisme face aux cellules cancéreuses


REISHI ou LING ZHI (Ganoderma lucidum) : connu et répertorié dans la pharmacopée Chinoise depuis plus de 2000 ans il contient de puissants polyglycanes ainsi qu'une centaine de triterpènes. Il a la capacité d'augmenter le Qi (énergie vitale qui soutient l’ensemble de l’organisme) et une action globale de type adaptogène. Complément nutritionnel vitalisant et revigorant, il stimule l'immunité. Les Chinois l’ont baptisé « le champignon miraculeux » ou encore « l’herbe porte-bonheur ». Il est aussi recommandé pour « stimuler l’appétit, calmer les nerfs et combattre l’insomnie ».


SHIITAKE (Lentinus edodes) : très consommé en Asie il est appelé « l'impératrice des plantes » ou couramment appelé « le champignon du samouraï ». Le Shiitake possède de multiples vertus fortifiantes remarquables et il est considéré encore comme un élixir de vie. Il contient des glycanes, du lentinane (polysaccharide spécifique du Shiitake), du mannitol et du benzaldéhyde. Il agit lui aussi comme anti-tumoral en activant un facteur de destruction des tumeurs.

 

Ou encore :

AGARIC BRESILIEN (Agaricus blazei) : « champignon du soleil » au Brésil ou encore Himematsutake au Japon il est riche en bêta-glycanes. Il contribue ainsi à l'activité immunitaire et aide les défenses naturelles à résister aux différentes agressions biologiques. La présence de plusieurs polysaccharides lui confèrent des propriétés anti-cancer.

ARMILLAIRE MELLEA (Armillaria mellea) : pour soulager les douleurs dans les jambes et le lumbago, le rachitisme et l’épilepsie. Pris régulièrement, il peut prévenir des maladies de la vue, des troubles dus à la peau sèche, et il augmenterait la résistance contre certaines infections respiratoires. Des produits composés à base de ce champignon ont montré des effets satisfaisants dans le traitement des vertiges, causés par l’hypertension ou l’insuffisance de l’irrigation sanguine, contre le syndrome de Ménière, aussi bien que dans les désordres du système nerveux. Ils sont efficaces aussi contre l’engourdissement des membres, l’insomnie, l’épilepsie, les maux de tête d’origine vasculaire et les séquelles apoplectiques

BUNASHIMEJI (Hypsizygus marmoreus) est l’un des champignons comestibles les plus réputés au Japon. Il a une action immunostimulante et antioxydante.

CHAGA (Inonotus obliquus) : contient divers principes actifs comme les polysaccharides, les triterpènes et les polyphénols.

CHAMPIGNON BLANC (Tremela fuciformis) : utilisé en Chine depuis les temps anciens pour se fortifier et soigner plusieurs formes de maladies (en particulier les problèmes respiratoires). Il contient des substances à usage cosmétique, il peut améliorer l’aspect physique de la peau.

CORDYCEPS ou YARCHAGUMBA (Cordyceps sinensis) : employé dès l'antiquité en Chine et au Tibet mais réservé uniquement aux dignitaires de ces pays, c’est un excellent tonique pour l'organisme, il protège le foie et les reins.

ENOKITAKE (Flammulina velutipes) provoque aussi une forte réaction anti-tumorale

HERICIUM (Hericium erinaceus) : l’un des champignons les plus utilisés dans la pharmacopée chinoise. D’abord employé dans le traitement de l’hépatite B et pour ses effets hépato-protecteurs, il possède également la faculté d’accélérer la synthèse du N.G.F. (neuronal growth factor), facteur de croissance essentiel des cellules nerveuses et rétiniennes. Il prolonge la survie des neurones et améliore la mémoire, première faculté déficiente dans la maladie d’Alzheimer. Il est aussi prouvé que ses composants sont efficaces dans le traitement des ulcères, des inflammations et des tumeurs du tube digestif.

LEVURE DE RIZ ROUGE ou KOJI ROUGE (monascus purpureus) : champignon microscopique cultivé sur le riz, il contient plusieurs monacolines dont la principale (monaline K) est la lovastatine. Elle renferme également des phytostérols, des isoflavones et des acides gras monoinsaturés.

LION’S MANE ou HYDNE HERISSON (Hericium erinaceus) : rentre dans la liste des 8 précieuses plantes du menu complet Mandchou-Han en Chine Impériale. Il contient de l'orcinol et d'autres principes actifs

PLEUROTE DU PANICAUT (Pleurotus eryngii) : excellent hypocholestérolémiant.

POLYPORE DU BOULEAU (Piptoporus betulinus) : A des propriétés antibiotiques et cicatrisantes et de nouvelles études laissent supposer des propriétés immunostimulantes.

Résultats 1 - 8 sur 8.
Résultats 1 - 8 sur 8.