Familles de produits

DIETETIQUE

La diététique est un concept très ancien étroitement lié à la médecine, évolutif et qui est en relation avec :

• Les civilisations
• Les religions
• Les croyances
• Le degré de connaissance « scientifique » des aliments et de leurs composants.

Ainsi la diététique fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, elle est conçue pour entretenir la santé selon le propre « terrain » de chacun...

Lire la suite

Diététique : Un concept très ancien

La diététique est un concept étroitement lié à la médecine, évolutif et qui est en relation avec :

• Les civilisations
• Les religions
• Les croyances
• Le degré de connaissance « scientifique » des aliments et de leurs composants.

Ainsi la diététique fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, elle est conçue pour entretenir la santé selon le propre « terrain » de chacun. Les grands principes de la médecine traditionnelle chinoise (Qui – Yin – Yang) s’appliquent aux aliments et la diététique prend en compte la vitalité de l’aliment, sa nature, sa saveur, sa forme pour définir l’activité spécifique de chaque aliment dans l’organisme. De même la provenance de l’aliment, son mode de préparation, le contexte dans lequel est consommé l’aliment sont des éléments qui influencent l’activité de l’aliment.

Dans la médecine ayurvédique indienne, chaque individu a un « tempérament » spécifique auquel il faut adapter un régime alimentaire personnalisé pour corriger ses déséquilibres. Ce régime est différent selon les saisons de l’année. Les aliments, classés selon les six « goûts », ont une saveur, une énergie et une action qui déterminent l’effet sur l’organisme.

Pour Hippocrate – fondateur de la médecine occidentale – « l’alimentation est la première médecine » avec un rôle préventif pour préserver une bonne santé et un rôle curatif en cas de maladie ou de déséquilibre.
Pour la diététique hippocratique, il existe quatre tempéraments liés à l’eau, à la terre, à l’air, au feu, et chaque aliment est classé en chaud, froid, sec ou humide.

Diététique occidentale : elle évolue avec le temps

En Europe, les préceptes sur la diététique d’Hippocrate ont été reconnus et appliqués jusqu’au 16ème siècle.

Au 16ème siècle, sous l’influence de Paracelse – médecin et alchimiste – la prise en compte des composants des aliments (glucides – protides – lipides) commence à émerger et préfigure la « diététique scientifique » qui classifie les aliments selon leur teneur en protéines – glucides – lipides – vitamines – minéraux – oligo-éléments – fibres alimentaires.

En Occident, les individus sont considérés comme ayant des besoins à peu près comparables et les principes généraux de la diététique scientifique occidentale reposent sur un apport équilibré des divers composants en fonction de l’âge, de la taille, de l’activité, du lieu de résidence de l’individu, cet apport étant réalisé par l’alimentation ou une complémentation.

C’est toujours l’approche généralement reconnue même si diverses diététiques alternatives ont vu le jour (végétarisme – méthode Kousmine …).

La diététique de nos jours

Deux tendances voient le jour actuellement :

• l’abondance d’aliments facilement accessibles pour une majorité,
• la prise de conscience d’une alimentation trop riche.

Avec une dépense physique moindre qu’auparavant et donc un besoin moindre, des problèmes de suralimentation comme l’obésité, apparaissent. De même le fait de mal manger, ou de manger des aliments trop raffinés, provoquent des déséquilibres alimentaires sources de très nombreuses pathologies.

En conséquence la notion de diététique reçoit un plus grand écho, relayé par tous les médias, toujours selon le concept de nourriture équilibrée pour se maintenir en bonne santé.

Des campagnes de prévention s’adressent à tous les publics et chaque individu devient responsable de sa santé.
L’industrie agro-alimentaire suit le même mouvement, reprend le concept d’apports équilibrés et développe aujourd’hui des produits « bons » pour un aspect de la santé des consommateurs, soucieux d’équilibre nutritionnel et d’environnement avec la notion de «culture raisonnée ou de culture biologique».

Résultats 1 - 32 sur 99.
par page
Résultats 1 - 32 sur 99.
par page